Accéder au contenu principal

6 mois de vie de frères !

Mini Coeur,

6 mois depuis que tu es venu chambouler notre vie à 3 (4 parfois avec ton grand grand frère).

6 mois pour ton grand frère à apprendre à te connaître, à commencer à t'ignorer pour ensuite s'intéresser peu à peu à toi. 6 mois pendant lesquels tu as su te faire aimer par lui à force de sourires, de "areu" à chaque passage devant toi et de rires à chacune de ses pitreries. 6 mois depuis la première fois où il t'as pris maladroitement dans les bras jusqu'à aujourd'hui où il demande à rester un peu plus avec toi pour te dire "Bonne Nuit".

lecture avec le grand frère

6 mois de nuits passées à tes côtés à te bercer, te porter et t'allaiter à la demande. 6 mois depuis ces premières nuits où tu dormais toute la nuit sur moi pour téter toutes les deux heures à aujourd'hui où tu tètes deux fois dans la nuit pour te rendormir paisiblement à mes côtés. Je n'aurais jamais pensé allaiter aussi longtemps....Et je ne sais pas pourquoi j'arrêterai maintenant !

6 mois où ton papa a su "prendre sa part" et prendre soin de nous. 6 mois où il a dormi avec ton grand frère quand il se sentait fragile. 6 mois où il nous prépare des bons ptits plats, s'occupe de la maison et nous amène en vacances en chargeant notre voiture devenue pleine à craquer quand ton grand grand frère est là.

Tapis de jeux à 2

6 mois d'émerveillement à chacun de tes progrès, depuis ton premier sourire jusqu’à tes premières explorations du salon en rampant ! 6 mois à te regarder te concentrer intensément sur ton environnement et faire des efforts pour grandir et comprendre un peu mieux ce monde qui est le nôtre. 6 mois d'essais et de frustrations intenses quand tu tentes quelque chose et que tu n'y arrives pas.

6 mois de vie de  famille où tu as su trouver ta place, râlant de temps pour que l'on te prenne et passant de long moments à regarder la vie palpiter autour de toi sur ton tapis idéalement placé pour tout voir. 6 mois de moments passés ensemble à la mer ou à la montagne à te présenter à tes oncles, tantes, cousins et grand parents...

vacances à la mer à 2 mois

6 mois où tu nous rappelle du haut de ta petite expérience de bébé comme les choses essentielles sont simples et fragiles : les relations authentiques avec ses proches, le besoin de bouger et de découvrir et l'envie d'être en contact avec la nature.

6 mois où notre amour de parents grandit avec toi...6 mois où ton papa me rappelle parfois : "c'est fou, j'avais peur de devoir avoir moins d'amour pour l'un et je m'aperçois que mon amour s'est multiplié depuis que mini coeur est là".

Merci mon mini coeur de faire ce que nous sommes.








Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'école est finie !

Mon petit coeur,
En ce début de mois de juillet tu passes tes derniers jours en toute-petite section et j'ai un pincement au coeur.
J'ai l'impression de ne pas t'avoir vu grandir.
Tu as presque 3 ans et demi (important le demi !) et tu as fait tant de progrès cette année... Auparavant craintif pour monter à l'échelle tu es dégourdi à présent, un vrai champion de draisienne qui tombe, se ramasse et repart... Tu t'es fait des copains et il ne se passe pas une semaine sans que tu insistes pour aller chez l'un d'eux ou en inviter un. Tu as appris à peindre, faire du vélo, aller aux petites toilettes, te repérer dans le temps, négocier avec les autres, raconter des histoires, chanter.... Cette classe d'une quinzaine d'enfants a été pour toi l'occasion d'expérimenter tes premières relations en collectivité en te sentant accueilli, respecté et materné parfois comme doit l'être un enfant de moins de trois ans. Sans programme, sans contraint…

Vacances....Vers une vie plus "slow"

Je sais pas si comme moi vous avez remarqué le nombre de magazines qui traitent du "slow". Ce mode de vie, plus lent, plus sain, respectueux de notre rythme serait la clé pour une famille épanouie. Alors en cette période estivale et de vacances pour la plupart d'entre nous, j'avais envie de traiter de cette thématique.
"Slow" quand je pense à ce mot j'ai en tête la farniente, les bons ptits plats mijotés, la convivialité et le rire des enfants qui jouent dans le jardin en n'en plus finir. Il faut dire que notre société, millimétrée, pressée, chronométrée nous enjoint au cours de l'année à aller plus vite et respecter ces maudites horaires qui ne sont pas en accord avec notre propre chronobiologie. Quel stress le matin quand il faut courir pour préparer son enfant à aller à l'école alors qu'il est tout ensommeillé et qu'on prendrait bien le temps de jouer.... Quel dilemne quand on aimerait avoir le temps de cuisiner un peu mais qu'…